Le Mariage en Islam

« Si le serviteur se marie, il a complété la moitié de sa religion qu’il craigne Allah dans l’autre moitié »
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le hénné le jour du Mariage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
le mariage en islam
Admin


Nombre de messages : 317
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Le hénné le jour du Mariage   Lun 12 Nov - 18:18

Le hénné le jour du Mariage




10: Beaucoup de femmes, le jour de leur mariage, procèdent à ce qui est appelé « التصديرة». Et on trouve avec elle une tradition qui est le henné. Cette tradition comporte des éléments qui sous-entendent une croyance qui est que si la mariée ne met pas de henné, elle n’aura pas d’enfants. Et à la fin du henné, il est obligatoire de dissimuler le vase sur lequel se trouvait le henné pour qu’il ne tombe pas sur une fille malicieuse, jalouse et qui pratique la sorcellerie et ajoute un préjudice à la mariée. Et ainsi le henné qui se trouve sur la main de la mariée ne doit pas tomber dans la main de quelqu’un qui l’utiliserait dans la sorcellerie, و العياذ بالله. Et le henné est parfois mélangé à des ½ufs car ils disent que l’usage des ½ufs favorise l’engendrement.

Ainsi après avoir raconté cette croyance, concernant cette tradition, quel en est le jugement ? Tout en sachant que (propos inaudibles) et elles protestent en disant qu’il ne s’agit que d’une habitude et que leur intention est bonne. Mais si il leur est demandé de s’en passer puisqu’il ne s’agit que d’une habitude, et le fait de la délaisser ne nuira donc pas, elles s’y tiennent toujours.


Réponse: Tout d’abord, il y a dans « attassdira » du gaspillage dans les robes que la mariée met le jour de son mariage. Et elle dépense beaucoup d’argent alors qu’elle ne s’en servira plus après, et c’est une cause menant à la vantardise et fierté,
De plus la mariée dévoile sa 'awra devant celles qui l'aident à changer ses vêtements. Si tout cela est inclus, le gaspillage et la dilapidation, alors il n'y a pas de doute que cela n'est pas permis car Allah ta’ala nous a interdit le gaspillage. Ainsi Il – ta’ala- a dit (traduction relative et approchée) : « car les gaspilleurs sont les frères des diables; et le diable est très ingrat envers son Seigneur. »(s17 v27)
Quant au henné qui est mentionné dans la question, nous avons une réponse écrite le concernant, et celle-ci est que la bonne intention ne justifie pas l’interdit.
Ainsi, si cette tradition est mêlée à cette croyance, alors le fait de la pratiquer est une forme de chirk (polythéisme) qui est réprimée dans la législation et par le hadith : « l’enchantement relève du chirk », et par le hadith marfou’« Quiconque s'attache à une amulette (tamimah) qu'Allah fasse en sorte que ses projets n'aboutissent pas, et quiconque s'attache à un coquillage (wad’a), qu'Allah ne le laisse pas goûter le repos » et par le hadith marfou’ authentique :
« celui dont le coeur s’attache à une chose y sera voué [et sera délaissé par Allah] » .

Cette tradition et toutes les traditions, qui sont à la base interdites, peuvent nuire à la chari’a. Si il s’avère que la coutume et la tradition rendent illicites le licite ou rendent licites l’illicite alors elles sont du fasad inutile. Et le fait de lui donner de la considération n’est pas permis au niveau de la chari’a, et est un péché pour celui qui la pratique. Et dans la mesure où le fait d'avoir cette croyance interdite est répandu parmi les gens, alors le fait que seule une minorité le renie par le c½ur ne le rend pas licite pour autant car la base est connue par cette croyance prohibée. Et le fait de s'y cramponner en voulant la beauté et l'embellissement n'empêche pas la présence de la mauvaise croyance chez certaines personnes.
Donc en la pratiquant de cette manière, cela sera de l’entraide à l’inutilité et au péché. Allah ta’ala a dit: « Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression » (s5 v2). Et c’est pour cela qu’il faut agir afin de couper de façon absolue tout chemin menant au fassad et ce en utilisant le principe qui consiste à empêcher tout mal de se produire. Et car le fait de repousser la nuisance d’une croyance interdite passe avant l'intérêt qui réside dans le fait de s'embellir comme cela est établi dans les règles de al massalih al moursala (NDT : il s’agit d’une notion dans oussoul al fiqh) .
http://salafis-du-sud.over-blog.com/article-432806.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-mariage-en-islam.forumpro.fr
 
Le hénné le jour du Mariage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le jour de votre mariage...
» Demande aide lecture acte mariage 1742 Cormeilles Eure
» Cherche lieu pour mariage
» Suggestions pour le forum: Mariage non filiatif, une plaie!
» visite du 8eme jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Mariage en Islam :: ARTICLES SUR LE MARIAGE EN ISLAM :: LE MARIAGE - le akde,la walima,la vie de mariés :: La Walima-La"fête"-
Sauter vers: